DATE DISTANCE :
– 22 juin au 5 juillet 2019 ( 13 Jour )– 3953 Km
PARTICIPANTS :VÉHICULE :
– Michel Aspirot
– Anne Page
– Nicolas Séguin
– Alain Verville
– Jeep Wrangler Unlimited 2016
( Converti en camper )
– Jeep Patriot 2016
( Avec remorque et RTT )

JOUR – 1

C’est un départ. Nous avions une grosse journée sur la route devant nous. Le but était de se mettre en bonne position pour le restant du voyage. Nous sommes partis d’Ottawa vers 9h15 et nous sommes arrivés dans les environs de Papinachois 40min de Baie-Comeau autour de 21h00.

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

Jour – 2

Nous avons trouvé un magnifique endroit pour dormir mais nous nous sommes réveillés au chant des moustiques. Après un déjeuner rapide et une petite baignade dans un lac près de la chute, nous avons repris la route direction Baie Comeau. Nous avons ramassé du poisson et fait une épicerie pour les 3 prochains jours. Nous avons visité; Le vieux quai de Ragueneau, l’usine de le microbrasserie St-Pancrace, La microbrasserie St-Pancrace et La chute à Gadou. Grâce au conseil de Gabrielle de l’usine St-Pancrace, nous avons installé notre campement dans une baie tout près de Manic 2.

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

Jour – 3

Ce matin nous sommes partis tôt pour assister à la première visite guidée 2019 de Manic 2. Après la visite, nous avons repris la route. Nous sommes arrêtés au Relais Manic aux Outardes. Nous avons fait le plein à 1.75$ L et dîner avec de superbe Club sandwich. Sur la route, nous avons pris un sentier qui nous a mené vers un lac. Michel, Nicolas et Alain se sont rafraîchis. Nous avons continué notre route jusqu’au Belvédère de Manic 5. Nous avons passé une agréable soirée à manger de la pizza fait sur le Volcano et a faire la connaissance de Catherine et Léandre.

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

Jour – 4

Nous avons assisté à la visite de 0900 de Manic 5. Ou nous avons visité les voutes, l’intérieur de la centrale et dirigés vers la crête du barrage. Cette visite fut fort intéressante et qui nous a aidés a mieux apprécié ces incroyables installations qui ont testé les limites des connaissances et de main-d’oeuvre à l’époque. Après la visite, nous avons profité des installations et du Wi-Fi, qui lui est certainement plus difficile à trouver que les mouches.

Nous avons repris la route vers Fermont, notre premier arrêt fut le Relai Gabriel où nous avons versé quelques larmes en faisant le plein à 1.78$/L. Un bruit qui provenait d’une roue de la remorque a mené à une inspection, les coupables; quelques boulons de lousses. La 389 porte bien ses rumeurs; elle est longue, sinueuse, pleine de poussière, mais sans doute unique! Nous avons repris la route et avons trouvé les dunes de sable de Gagnon où nous avons pris quelques photos et fait la collecte de quelques restants de cette mine. Nous aurions aimé y passer la nuit, mais il faisait très chaud et c’était peu venteux, bref un désert. Pas quelques minutes après notre retour sur la route, ladite roue réparée de la remorque commence de nouveau à causer des ennuis. Au Relai Gabriel, un boulon avait cassé, maintenant c’était deux. Incertain si nous étions pour nous rendre à destination, nous avons rouler à 30km/h durant les derniers 68km afin de minimiser le dommage. Nous avons cependant pu profiter pleinement du paysage durant ses derniers kilomètres. De plus, le coucher du soleil était de toute beauté. Une portion de la route longe le chemin de fer où nous avons voyagé côte à côte avec un train entrant, et ce à quelques mètres de lui! Nous sommes arrivés au lac Mogridge à 2120. Les maringouins étant voraces, mais accueillants, alors nous n’avons pas perdu de temps à s’installer pour la nuit.

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

Jour – 5

Tel que prévu, ce fut un trajet lent jusqu’à Fermont. Dès notre arrivée, nous avions une mission; réparer notre remorque! Notre vœux fut exhaussé et nous avons trouvé une âme charitable, prêt à nous aider dans notre mésaventure. Yvon et le garage Therrien nous ont prêté leurs outils et nous ont coaché tout au long de notre réparation. Dans l’temps de l’dire nous étions de retour sur la route en top shape! Pour des mécanos de fin de semaine, trois heures c’est pas pire 🙂

Durant l’après-midi frisquet et pluvieux, nous avons marché le fameux mur écran de Fermont et quelques rues avoisinantes. Avec la recommandation de Thierry Lacroix, nous nous sommes installés sur la plage du Lac Carheil pour la nuit… mais pas avant une dernière péripétie! On vous laisse deviner l’histoire avec ces trois mots; Drone. Arbre. Lac. Voir photos.

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

Jour – 6

De retour à notre itinéraire prévu; 0830 nous sommes de retour au mur de Fermont pour participer à la visite guidée de la mine du mont Wright. Notre guide est Yves, un homme connaissant et qui a travaillé une grande majorité de sa carrière à la mine. Nous avons passé un bon trois heures à apprendre son fonctionnement et visiter see diverses installations. Un mot résume le tout… gigantesque!

1200, nous sommes de retour au mur et affamés alors nous profitons de l’occasion pour manger à son unique restaurant, le Zonix. Aucune plainte ici!

Prochain arrêt, le mur d’escalade! Okay, pas tout à fait ce qu’on espérait, mais nous avons tout de même profité de l’occasion pour faire un peu d’activité physique et admirer les paysage. Bon, rendu à se point, il est claire que chaque activité extérieur comprend toujours l’accueil des mouches, alors on en parle plus.

Puisque ce n’était pas assez pour une journée, nous avons pris la route pour se rendre à Labrador City tout en y laissant notre trace! L’intention était d’y passer la nuit, mais les endroits visités manquait le petit je-ne-sais-quoi que nous avons l’habitude de trouvé. Nous sommes donc parti pour débuter notre trajet du retour sur la 389. Rien de mieux qu’un fabuleux coucher du soleil et une bonne p’tite bière du coins de pays.

El doi.

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

Jour – 7

Avant de partir de ce beau spot de camping, nous avons fait un gros déjeuner. Les garçons en ont profité pour se baigner avant de prendre la route, rafraîchissant pour dire le moins.

Pour la deuxième fois cette semaine, nous avons traversé le 52 ieme parallèle. En chemin, nous nous sommes amusés à essayer la piste d’atterrissage de Gagnon et de prendre des photos de la ville fantôme.

Arrivés à Uapishka, le groupe s’est séparé; Anne et Michel ont fait le lavage et travaillé sur les photos pour le blogue. Nicolas et Alain sont allés faire l’ascension du Mont Groulx. Qu’elle expérience! À ce temps de l’année, c’était tout un défi. Même un 28 juin, ils ont pu trouver de la neige.

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

Jour – 8

À notre réveil nous avions la sensation d’avoir la tête dans les nuages. En l’espace de quelques minutes, avec la température changeante, nous avions droit à différents décor.

Nous avons visité un repère pour les randonneurs tres impressionnant. Avant de refaire le plein, nous avons vider nos réserves d’essence. Nous avons fait la 389 en s’arrêtant au Petro Quebec. Nous avons trouvé des collants « j’ai survécu à la 389 ».

Après avoir fait nos emplettes pour souper à la pêcherie Manicouagan, nous sommes arrêtés pour la nuit au Vieux quai de Ragueneau suite à une recommandation de iOverlander.

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

Jour – 9

Nous avons quitté le Vieux quai de Ragueneau pour aller mettre de l’eau dans nos réservoirs au centre touristique de la Côte Nord. Michel a croisé un conseiller municipal qui nous a demandé notre expérience au Quai puisqu’ils essaient de garder ça beau et intéressant pour créer une attraction dans la région. Si vous y allez, n’oubliez pas de laisser une petite contribution pour aider à garder le site en bon état puisque aucun fond public y est attribué.

Ensuite nous sommes arrêtés au Parc de la chute Saut Mouton. Nicolas et Alain en ont profité pour faire de l’escalade; Ils ont découvert un mur vierge et ont baptisé 5 passages.

Tant qu’à être dans la région nous avons été visité les dunes de Tadoussac. Il y avait beaucoup de gens à cause du festival de la chanson de Tadoussac qui terminait aujourd’hui. Un couple s’était enlisé dans les dunes. Grâce à AOB, le couple a pu reprendre la route en quelques minute.

Nous avions prévu arrêter dans le village mais avec le nombre de gens présents nous avons décidé d’aller au Belvédère à pour prendre quelques minutés pour refaire nos plans. Nous avons pris la route. direction Saguenay. 1900, nous avons trouvé un espace digne d’accueillir AOB.

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

Jour – 10

Quelle nuit!!!

Nous avons très peu dormi. On s’est fait envahir par les brûlots. Une petite bestiole qui passe à travers les moustiquaires et qui ne s’arrête à rien pour te voler un bon morceau de peau. Nous avons sans doute perdu la bataille. Nous sommes partis de notre spot de camping très, très, très tôt. Nous nous sommes rendu plus près de la ville pour s’éloigner des moustiques. Nous avons trouvé un espace pour faire une sieste question de rattraper un peu de sommeil.

Nous avons commencé notre visite du Saguenay avec le touverre et la pyramide des ha ha. Nous avons fait une dernière épicerie et Nicolas, Alain et Michel ont passé l’après-midi à faire de l’escalade sur le mur 24 heures. Pour souper nous sommes allés à la microbrasserie La voie Maltée.

Ce fut le temps de se trouver un spot pour passer la nuit. Une fois rendu sur un terrain potable, les brûlots ont recommencé à nous attaquer. De retour dans nos véhicules nous avons évalué nos options. Alors, nous voici tout les 4 dans une chambre d’hôtel, à l’abri des brûlots avant de quitter le Saguenay. Nous voulons bien dormir pour profiter du reste de notre voyage dans le Parc National des grands jardins.

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

Jour – 11

Après se faire dévorer par les milliers de brûlots la veille, un bon gros dodo et une douche a fait du bien à tout le monde.

Nous quittons le Saguenay pour la région de Chalervoix. Les paysages sont à couper le souffle. En chemin nous avons goûté aux fromages de St-Fidèle et visiter la maison d’affinage Maurice Dufour, d’où est produit le fromage le Migneron. Nous sommes aussi arrêtés à la microbrasserie de Charlevoix.

Nous somme finalement arriver à notre dernière destination avant de faire les derniers KM vers la maison. Nous terminons ce voyage installé au Parc National Les grands jardins pour quelques jours. Demain, une belle aventure de Via Ferrata nous attends.

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

Jour – 12

Via Ferrata : Nicolas, Alain et Michel ont vécu toute une expérience en faisant l’aventure Via Ferrata. La vue d’en haut est simplement prenante. Si vous être dans la region nous vous recommandons de faire cette activité qui est accessible pour tous. Pendant ce temps Anne en a profité pour faire des ballons pour célébrer la fête de Nicolas. Bonne fête Nick.

C’était la dernière soirée pour Anne et Michel dans ce roadtrip. Ils reprennent la route vers la maison. Nicolas et Alain reste une journée de plus et ils vont faire de l’escalade. Pour terminer en beauté, nous avons célébré la fin du voyage autour d’un feu de camp à déguster de bonne pizza cuit sur le bois

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

Jour – 13

L’équipe s’est divisée en deux. Nicolas et Alain sont parti très tôt pour grimper la montagne Le Dôme. Le parcours nommé l’initiation fait 170m de haut, 7 longueurs et un grade de 5.6G. Ce fut une journée bien remplie. La fierté d’avoir réussi peut se lire sur leurs visages.

Pendant ce temps, c’est avec un pincement au cœur qu’Anne et Michel ont pris leurs choses et fait la route pour retourner à la maison. Les derniers kilomètres sont toujours les plus difficiles. Plus qu’on se rapproche de la maison, plus que nous réfléchissons sur les moments forts du voyage. Se remémorer les personnages et paysages marquant que nous avons croisées lors de notre aventure. Le vrai défi des derniers kilomètres n’est pas le trafic de Montréal, mais de réaliser que nous devons terminer ce voyage.

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

Laisser un commentaire